le monde d'Etherne
une nouvelle d'Elwin
 

 Cher Caius,

Voilà cinq jours que nous avons quitté le port et notre chère République. Le voyage s'est bien passé et notre galère a abordé aujourd'hui le port achéen de Sestros. Nous y avons été reçu par le secrétaire de père. Laisse moi te dire qu'il a été surpris en me voyant : il ne pensait pas que la fille d'un sénateur se déplacerait pour cette affaire. C'est mal me connaître.

Il nous a vite exposé la situation : l'ambassadeur de la martiale cité d'Ird est gravement malade et ses compatriotes accusent les Antioques de l'avoir empoisonné. Je dois rapidement dénouer ce problème où la guerre pourrait bien reprendre en Chalcée et entraîner la République. Personne ne souhaite affronter les farouches phalanges d'hoplites irdiens.

Père m'a adjoint plusieurs personnes pour cette mission. Ces choix sont parfois un peu …surprenants.
N'Dul est un ancien gladiateur adungaï de près de six pieds de haut au caractère explosif. Il a failli passer par-dessus bord le cuisinier lors de notre voyage au prétexte que la nourriture n'était pas assez bonne. Notes que je ne lui donne pas complètement tort.

 

Tu connais ce bon Caius Larius, il sert notre maison depuis des années. Et bien j'ai l'impression qu'il n'a pas fait que de s'occuper de marché pendant ces dernières années. Je l'ai surpris sur le pont à mener un étrange rituel, égorgeant un poulet au-dessus de complexes arabesques dessinées sur le sol. Je ne serais pas étonné qu'il soit en fait initié aux mystères de l'un de nos dieux.

Le plus difficile à supporter est sans doute ce jeune écervelé, Aurèle Cneia. Tu sais qu'il a toujours été un fervent activiste de père avant même d'avoir l'âge de voter. Déjà à quinze ans il peignait sur les murs des slogans pour le faire élire au poste de préfet. Par la suite il a fait le coup de poing avec d'autres amis pour effrayer un candidat adverse et…enfin bref. Tout ne doit pas être consigné par écrit. Toujours est-il qu'il lorgne sur moi maintenant comme les Titans ont convoité Gaia ! Comment peut-il imaginer quoi que ce soit entre une Narii et un être de sa condition ?

 

Le temps passe et je vais devoir te quitter. Un flamine du temple d'Helio souhaite nous rencontrer. D'après ce que j'ai put comprendre, il pense que la maladie de l'ambassadeur serait du à une malédiction. Peux-tu imaginer ça ? Les gens peuvent vraiment être crédules, particulièrement les marins. Ceux de mon navire n'ont pas arrêté de ressasser cette vielle légende sur les chevaux de Neptune parce que nous avons entendu des bruits étranges pendant la nuit. Tout serait déjà oublié sans le témoignage ridicule d'un matelot. Bref. Je te quitte maintenant, on m'appelle.

En tout cas, compte sur moi pour faire toute lumière sur cette affaire et défendre les intérêts de notre famille et de notre glorieuse République.

Bien à toi,

Ta sœur Lydie.